Academie

Toute l'actualité

entrez une ou plusieurs syllabes censées être contenues dans les mots clés espacées avec des points-virgules
(5 au maximum)
0 1 2 3 4 5 6 7 8


    2019-01-07
Conférence par le Professeur Jean-Laurent CASANOVA

Vers une théorie génétique des maladies infectieuses
07 Janvier à 17 heures, siège de l'Académie Hassan II des Sciences etTechniques

Jean-Laurent Casanova dirige un laboratoire de recherche organisé en deux séries d'équipes, l'une à l'hôpital Necker-Enfants Malades de l'université Paris Descartes au sein de l'Institut des Maladies Génétiques "IMAGINE" et l'autre à l'hôpital de l'université Rockefeller à New York.

C'est un de ces rares médecins qui ont conduit leur carrière après une double formation médicale et scientifique de haut niveau. Il a su allier la clinique et la recherche avec grand talent dans le domaine des déficits immunitaires et plus largement dans celui des maladies infectieuses

Depuis 1995, son équipe de recherche teste l'hypothèse que les maladies infectieuses qui mettent en jeu le pronostic vital au cours d'une primo-infection, notamment dans l'enfance, résultant de défauts génétiques de l'immunité.

     
    2018-12-07
Conférence par le Professeur Stefan Blügel

SKYRMIONS : DE LA TOPOLOGIE A LA TECHNOLOGIE
07 Décembre à 10 heures, siège de l'Académie Hassan II des Sciences etTechniques

The skyrmion was originally proposed in 1962 in the context of particle physics as a topologically stable field configuration. These topological states have been recently subject to a great interest, and have found application in emerging spintronics. The skyrmion racetrack is a promising concept for future information technology. There, binary bits are carried by nanoscale spin swirls–skyrmions–driven along magnetic strips. Stability of the skyrmions is a critical issue for realising this technology. Here we demonstrate that the racetrack skyrmion lifetime can be calculated from first principles as a function of temperature, magnetic field and track width. This result open the door for predictive simulations, free from empirical parameters, to aid the design of skyrmion-based information technology.


     
    2018-10-23
Symposium
Résilience des agroécosystèmes oléicoles au changement climatique
23 et 24 Octobre 2018 à l'Académie Hassan II des Sciences et Techniques, Rabat

Au Maroc, l'agriculture comprend une diversité d'agroécosystèmes de type méditerranéen, situés en montagnes ou en plaines et sous climats sub-humides, semi-arides ou arides. A l'exception des agroécosystèmes de l'arganier et oasiens avec le palmier dattier, des zones irriguées (Tadla, plaines du Gharb) et des zones de céréaliculture (Chaouia et Saiss), les autres agroécosystèmes ont pour pivot l'olivier (Haou,z Sraghna, Azilal-Beni Mellal, Zarhoun, Sefrou, Taounat jusqu'à Chaouen et Ksar El Kbir). Ce rôle structurant de l'olivier s'observe dans la plupart des agroécosystèmes du bassin méditerranéen.


     
    2018-10-10
International Workshop on Smart and Sustainable Cities: Between Reality and Aspiration (villes intelligentes et durables: entre réalité et aspiration)
Rabat, Morocco
10 - 13 October 2018 . Académie Hassan II des Sciences et Tec

AGYA with the support of the college of physics and chemistry (CSPC) of the Hassan II Academy for Sciences & Technology and in partnership with the Moroccan Young Scientists Network (RNJCS) organize the International Workshop on Smart and Sustainable Cities: Between Reality and Realm.

Scope: Today, the number of people living in cities is growing. Spurred on by economic and technological changes, smart cities are emerging. Using new technologies, smart cities are being designed, constructed, and maintained upon intelligent infrastructures spanning energy, resources, healthcare, and transportation. To make these urban centers of the future, safe, secure, environmentally sustainable and efficient, it is required better optimizing their resources, planning their preventive maintenance activities, and monitoring privacy and security aspects while maximizing services to all the citizens. This workshop will provide a forum for researchers from various domains to present their results on techniques, policies, and standards required to acquire, process, and use spat io-tem pora l data. Main Topics: To inspire the dialogue about the management and organisation, technology, governance, policy context, social aspects, economy, built infrastructure, and the natural environment, the workshop will include the following topics:


     
    2018-09-24
Journées Mathématiques, Applications et Interactions avec la Physique
24 septembre 2018 à l'Académie Hassan II des Sciences et Techniques, Rabat

Programme

    Lundi 24/09:
  • - 09h00-09h30: Bienvenue, allocution de Mr le Secrétaire Perpetuel.
  • - 09h30-10h20: A. Zeghib (DR CNRS, ENS Lyon): Geometrization of Physics: example of light refraction. .
  • - 10h30-11h20: Hassairi (Université de Sfax, Tunisie): Some extensions of the Beta Probability distribution on symmetric matrices. .
  • - 11h30-12h20: H. Saidi (Université Mohammed V, Rabat): Integrable systems and gauge theory. .
  • - 14h30-15h20: H. Ammari (ETH Zurich): Subwavelength resonances : from Super-resolution to metamaterials. .
  • - 15h30-16h20: L. Maniar (Université Cadi Ayyad, Marrakech): Null controllability of parabolic equations with Dynamic boundary conditions. .
  • - 16h20-16h40: Pause.
  • - 16h40-17h30: B. Mezerdi (Université de Biskra, Algérie): Mean field games and mean-field optimal control of stochastic systems. .
    Mardi 25/09:
  • - 09h30-10h20: M.T. Touaoula (Université de Tlemcen, Algérie): Global stability of a class of functional differential equations. .
  • - 10h30-11h20: B. Abdellaoui (Université de Tlemcen, Algérie): A Survey of elliptic Problems with general Growth in the Gradient. .
  • - 11h20-11h40: Pause.
  • - 11h40-12h30: M. El Kahoui (Université Cadi Ayyad, Marrakech): The Cancellation problem and related topics. .
  • - 12h30-14h30: Repas.
  • - 14h30-15h20: A. Baklouti (Université de Sfax, Tunisie): Quelques propriétés de la transformée de Fourier sur certains groupes de Lie. .
  • - 15h30-16h20: E.H. Zerouali (Université Mohammed V, Rabat): Problème des moments et applications. .

     
    2018-09-17
Sylviane MULLER
Directrice du Laboratoire d'immunologie et de chimie thérapeutique du CNRS à Strasbourg - France
sur
"TRAITER LE LUPUS SANS EFFET SECONDAIRE : DE L'INNOVATION FONDAMENTALE AU MEDICAMENT"
le Lund

Sylviane Muller a dirigé l'UPR CNRS Immunopathologie & Chimie Thérapeutique à l'Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire de Strasbourg (2001-2017) dont elle a été le Directeur adjoint (2013-2016) puis le Directeur (2016-2017). Elle est aujourd'hui co-responsable de l'équipe Neuroimmunologie & thérapie peptidique de l'UMR CNRS Biotechnologie et signalisation cellulaire (ESBS), hébergée à l'Institut de science et d'ingénierie supramoléculaire (ISIS) à Strasbourg. Dr en biochimie et biologie moléculaire (1978) et Dr ès Sciences (1984) de l'Université de Strasbourg, elle a réalisé un post-doctorat de 2 ans au Max-Planck Institute d'Immunobiologie de Freiburg (Allemagne). Elle est Professeur à l'Institut d'Etudes Avancées de l'Université de Strasbourg, titulaire de la Chaire d'Immunologie thérapeutique. Depuis 2011, elle dirige le LabEx Centre de recherche du médicament Medalis, lié à l'IDEX de l'Unistra, centré sur le cancer et l'inflammation (~200 personnes). Elle est codétenteur d'une trentaine de brevets pour la plupart licenciés et est co-fondateur de deux sociétés issues du laboratoire (Neosystem 1986, aujourd'hui Polypeptides, et ImmuPharma-France 2002). Elle a dirigé près de 25 thèses de doctorat et encadré plusieurs post-doctorants. Elle a été invitée à une soixantaine de congrès internationaux en tant que conférencière et a été co-organisatrice de 11 congrès internationaux majeurs dans le domaine de l'autoimmunité. Elle a été experte scientifique dans divers comités scientifiques (académiques et de sociétés de biotechnologie et pharmaceutiques) nationaux et internationaux; elle est membre de plusieurs comités éditoriaux de journaux scientifiques. Elle a participé à plusieurs contrats européens (2 en cours). Elle est Vice-leader du comité « Translation » du COST européen Transautophagy (2016-2020). Elle est membre du Comité consultatif de l'EUCOR (Campus européen) depuis 2018.


     
    2018-05-14
Conférence de Gorges WAYSAND

SCIENCES SOUTERRAINES : LES SIGNAUX DU SILENCE
14 Mai à 17 heures, siège de l'Académie Hassan II des Sciences etTechniques


Fruit de la conversion du Poste de Contrôle de Tir n°1 de la force de dissuasion française, à 518 mètres sous terre, 60 km à l'est d'Avignon, sans nuisance d'activités humaines à 2km à la ronde, le LSBB , vingt ans après sa création, reste une installation sans pareille pour l'observation d'événements rares ou réclamant une sensibilité extrême .

Magnéto-hydro-dynamique, Détection magnétique de séismes du monde entier, hydrogéologie, développements de détecteurs etc…. le LSBB est un laboratoire interdisciplinaire. Au LSBB il ne s'agit pas d'empiler des expériences les unes à côté des autres mais de prendre en compte à tout instant que ce qui a l'air d'un bruit parasite et inutile pour une expérience est bien souvent un signal utile pour une autre ou est l'indice de nouveaux phénomènes à observer en tant que tels: les signaux du silence. Le LSBB a été choisi pour être le site du détecteur d'ondes gravitationnelles MIGA (Matter-wave laser Interferometer Gravitation Antenna).


     
    2018-04-04
Conférence de Arnaud BENEDETTI

LA COMMUNICATION SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE, HIER ET AUJOURD'HUI
04 Avril à 17 heures, siège de l'Académie Hassan II des Sciences etTechniques

La communication saisit aujourd'hui l'ensemble des secteurs de la société et les scientifiques, eux-mêmes, s'y trouvent désormais nécessairement confrontés. C'est à cette histoire et à cet enjeu que l'on s'efforcera de répondre au cours de cette conférence. On y décrira et analysera tout d'abord la genèse et le développement des activités de communication au cours du 20ème siècle et de ce début de 21ème siècle avant de se pencher plus spécifiquement sur la question des sciences et des technologies aux prises aux problématiques de communication. Comment scientifiques et ingénieurs ont vu progressivement se transformer les conditions de leurs relations à la société et à l'opinion? Comment la communication s'impose également comme l'une des nécessités du métier de chercheur ?

Comment le politique est lui-même soumis aux interrogations des sociétés quant aux contenus et aux conséquences des avancées de la connaissance et des développements technologiques ? Comment aussi sous l'effet du surgissement de la révolution numérique la communication se complexifie, doublement confrontée à l'accroissement ainsi qu'à l'accélération du volume des données ? Comment se prémunir enfin contre toutes les formes de désinformation à l'heure de la puissance virale et véloce des réseaux ? Autant de questions qui transforment notre relation à la connaissance, à la vérité, à l'espace public.

     
    2018-03-26
Conférence de Jean-Gabriel GANASCIA

RENAISSANCE ET PROMESSES ACTUELLES DE L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE
26 mars à 17 heures, siège de l'Académie Hassan II des Sciences etTechniques

Lors de cette conférence, après un rappel de l'histoire de l'intelligence artificielle depuis son origine, dans les années cinquante, puis des crises successives qu'elle a connues, l'ensemble de ses orientations actuelles seront exposées, mentionnant tout particulièrement l'apprentissage machine, l'apprentissage profond (Deep Learning) et les masses de données, qui expliquent le regain d'intérêt qu'elle suscite aujourd'hui.

Il y sera montré en quoi l'apprentissage profond se rapproche et se distingue des techniques d'apprentissage développées dans les années quatre-vingts avec la rétro-propagation de gradient, et dans les années quatre-vingt-dix, avec l'apprentissage statistique et les machines à noyaux. Il y sera montré aussi les raisons économiques pour lesquelles le traitement des masses de données apparaît aujourd'hui comme déterminant. Il y sera évoqué aussi les applications de l'intelligence artificielle à la conception participative, à la recherche d'information, aux interfaces et à la réalisation de véhicules et d'armes autonomes.

Enfin, il y sera évoqué la Singularité technologique et les perspectives transhumanistes très en vogue aujourd'hui en distinguant l'intelligence artificielle, au sens classique, de l'intelligence artificielle forte et de l'intelligence artificielle/>générale.


     
    2018-02-05
Conférence de Antoine Letessier-Selvon

A LA RECHERCHE DES RAYONS COSMIQUES D'ULTRA HAUTE ENERGIE

le 5 février 2018, Salle de conférences de l'Académie Hassan II des Sciences et Techniques

Les rayons cosmiques sont des particules chargées (protons ou noyaux plus lourds), qui bombardent en permanence l'atmosphère terrestre. Le flux de ces particules suit une loi de puissance en fonction de l'énergie. Les rayons cosmiques les plus nombreux ont des énergies « raisonnables », de l'ordre du GeV, mais il existe aussi un faible flux de particules jusqu'à 1020 ev au moins eV. À ces énergies, l'ordre de grandeur du flux est d'une particule par km² par siècle. Le but de l'observatoire Pierre Auger est d'étudier ces rayons cosmiques de ultra haute énergie, environ entre 1018 eV et 1020 eV, dont la compréhension échappe encore largement à la science actuelle :

  • On ne connaît pas les sources de ces particules. Il doit s'agir, a priori, d'objets astrophysiques particulièrement violents. Jusqu'à des énergies de 1015 eV, on pense qu'il s'agit de restes de supernovae, mais à 1020 eV, il s'agit certainement d'objets situés hors de notre propre galaxie. Des modèles très « exotiques » (matière noire super-lourde, défauts topologiques générés lors de la formation de l'Univers...) ont aussi été avancés.
  • Les mécanismes de propagation de ces particules entre leurs sources et la Terre restent incertains. En particulier, aux énergies supérieures à environ 1020 eV, elles doivent perdre rapidement leur énergie par interaction avec le CMB (c'est l'effet GZK, prédit de longue date et dont la confirmation/infirmation expérimentale est un but majeur de l'observatoire Auger). Par ailleurs, les rayons cosmiques sont probablement déviés par des champs magnétiques, ce qui empêcherait de « voir » directement les sources depuis la Terre.
  • Lorsque les rayons cosmiques interagissent avec l'atmosphère en arrivant depuis l'espace, ils développent des grandes « cascades » de particules secondaires : ce sont d'ailleurs ces cascades qui sont détectées, in fine, par l'observatoire. Le développement de ces cascades à de telles énergies est encore mal compris, car les énergies mises en jeu sont bien plus élevées que celles auxquelles on accède expérimentalement dans les accélérateurs de particules actuels.


  • L'observatoire Pierre Auger est donc l'archétype d'une expérience « d'astroparticules » : on espère obtenir à la fois des informations en astrophysique, sur les sources des particules les plus énergétiques qui soient observables, et leur propagation dans l'univers et, dans le domaine de la physique des particules, sur les modèles d'interactions entre noyaux à des énergies auxquelles on n'a pas accès sur Terre.

         

     

     

    Document sans titre
    Plan du site

    L'Académie 

    Activités 

    Actualités

    Publications 

    Fonds documentaire 

    Coopération 

    Lien utiles 

     

    Académie Hassan II des Sciences et Techniques
    Km 4, Avenue Mohammed VI – Rabat
    Tel : (212 5) 37 75 01 79 | 37 63 53 76 | 37 63 53 77
    fax : (212 5) 37 75 81 71