Academie

Relations bilatérales

1 - Académies et organismes de recherche

L'Institut de Recherche pour le Développement - France (17-12-2008)

Présentation
 

 L’IRD est un organisme de recherche français qui répond, avec ses partenaires des Suds , aux enjeux internationaux du développement . Améliorer les conditions sanitaires, comprendre l’évolution des sociétés, préserver l’environnement et les ressources constituent les piliers de son action dans la perspective d’atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement.

Établissement public français à caractère scientifique et technologique , l’IRD est placé sous la tutelle conjointe des ministères chargés de la Recherche et des Affaires étrangères . Il déploie ses activités à l’international depuis son siège, à Marseille, et ses deux centres métropolitains de Montpellier et de Bondy.

Grâce à son action de recherche, de formation et d’innovation en partenariat, il rayonne dans plus d’une cinquantaine de pays , en Afrique, sur le pourtour méditerranéen, en Asie, en Amérique latine et en outre-mer. Fondés sur l’interdisciplinarité, les projets menés conjointement traitent de questions cruciales pour les Suds : maladies tropicales et de civilisation, relations entre santé et environnement, changements climatiques, ressources en eau, sécurité alimentaire, écosystèmes tropicaux et méditerranéens, risques naturels, pauvreté, vulnérabilité et inégalités sociales, migrations, évolution du marché du travail…

Désormais intégrée au sein de l’IRD, l’Agence interétablissements de recherche pour le développement constitue une force de mobilisation scientifique qui ambitionne de fédérer les organismes français de recherche et les universités pour agir avec les Suds.

Contenu de l'entente
   
Informations
   
Convention
 

L'Accord a pour objet de définir les modalités de coopération scientifique et technique entre l'Académie et l'IRD.

La coopération, en vertu de cet Accord, s'exerce soit au niveau bilatéral soit au sein de réseaux multilatéraux et de programmes internationaux. Elle privilégiera le cadre euro-méditerranéen, considéré comme prioritaire.

Cette coopération peut également s'exercer dans une relation tripartite et de promotion de la coopération Sud-Sud avec les pays de l'Afrique subsaharienne et d'autres régions du monde.

Cette coopération pourra notamment prendre les formes suivantes dans le cadre de projets élaborés en commun et dans le respect des priorités respectives des deux Parties :

  • soutien à des programmes de recherche,
  • appui, avec co-labellisation, à la création de structures mixtes internationales de recherche sur des créneaux d'excellence,
  • soutien à des actions de formation à la recherche (écoles thématiques, etc.),
  • mise en place de dispositifs d'évaluation et de suivi de la production scientifique (indicateurs, bibliométrie, etc.),
  • actions de diffusion de la culture scientifique et technique, en particulier auprès des jeunes,
  • réalisation d'expertises,
  • organisation de séminaires, colloques et conférences, accueil ou échange réciproque de personnels entre les Parties, ou toute autre activité sur laquelle les Parties s'accordent.

Des projets conjoints susceptibles d'être engagés à court terme sont mentionnés à titre indicatif dans l'annexe 1 au présent accord-cadre.

1.4 Les projets conjoints font l'objet de conventions spécifiques conclues entre les Parties. Ces conventions précisent notamment les objectifs à atteindre, la méthodologie, les résultats attendus, les tâches à accomplir et leur calendrier d'exécution, les conditions d'accueil des personnels, les moyens à mettre en œuvre, leur répartition entre les partenaires, les modalités de leur gestion ainsi que celles concernant le transfert des connaissances, la formation, la publication, la valorisation des résultats et l'évaluation.

Site propre : www.ird.fr/
   

Conseil Supérieur de la Recherche Scientifique d'Espagne (2008)

Présentation
 

Le Conseil Supérieur de Recherches Scientifiques (CSIC) Agence scientifique d'Etat est le plus grand établissement public dédié à la recherche en Espagne et le troisième en Europe.

Sous la tutelle du Ministère de la Science et de l'Innovation, son objectif fondamental est de développer et de promouvoir la recherche dans l'intérêt du progrès scientifique et technologique, pour lesquels il est ouvert à la collaboration avec les autorités espagnoles et étrangères.

Conformément à son statut (article 4), il a pour mission la promotion, la coordination, le développement et la diffusion de la recherche scientifique et technologique, des activités pluridisciplinaires, afin de contribuer à l'avancement des connaissances ainsi qu’au développement économique, social et culturel d’une part,  la formation du personnel et le conseil aux entités publiques et privées dans ce domaine d’autre part.
Réunions
   
Informations
   
Convention
   
Site propre : www.csic.es/
   

L'Académie Hongroise des Sciences (24-02-2009)

Présentation
 

 L'Académie hongroise des sciences (MTA) est engagée dans la promotion de la science. Sa principale responsabilité, en tant que premier représentant de la science hongroise, est de soutenir et de représenter diverses disciplines scientifiques, et d’en publier les résultats. MTA contribue non seulement à promouvoir la recherche scientifique en Hongrie, mais vise également à tisser des liens avec la recherche  internationale. L'Académie prend en charge les activités scientifiques de jeunes chercheurs prometteurs, défend l'éthique de la science dans la vie publique, et protège l'honneur et les valeurs dans les projets scientifiques.

Contenu de l'entente
  En vertu de cette entente, la coopération entre les Académies peut comprendre les activités suivantes :
  • L'échange d'universitaires, de scientifiques et de spécialistes pour l'étude et de la recherche et des visites dans le cadre des activités conjointes convenues,
  • L'encouragement de projets de coopération entre institutions et organisations intéressées des deux pays, sur la base de la finance auto-organisé,
  • Échange d'informations et de la documentation savante et scientifique,
  • D'autres initiatives relevant de la compétence des Académies et conformément aux
    les objectifs énoncés dans le présent Accord, que les Académies peuvent envisager de mutuelle
    intérêt.
Site propre : http://mta.hu/english/
   

L'Académie des Sciences de l'Institut de France (19-02-2010)

Présentation de l'Académie des Sciences de l'Institut de France
 


Depuis sa création, l'Académie se consacre au développement des sciences et conseille les autorités gouvernementales en ce domaine. Cette double vocation s'est renforcée au fil du temps, avec l'évolution des connaissances. Aujourd'hui, les académiciens exercent leurs missions, vis-à-vis de l'état et vis-à-vis des fondations, au sein de comités ou de groupes de travail mis en place par l'Académie. Ces missions s’articulent autour de :

      • Encourager la vie scientifique
      • Promouvoir l'enseignement des sciences
      • Transmettre les connaissances
      • Favoriser les collaborations internationales
      • Assurer un rôle d'expertise et de conseil
Contenu de l'entente
 

Les deux Académies décident d'échanger régulièrement les publications et les informations concernant celles de leurs activités susceptibles d'intéresser l'autre partie et d'encourager et de favoriser leurs échanges d'expérience et leur soutien mutuel en matière d'édition scientifique, notamment électronique, ainsi que le recours mutuel au capital d'expertise et d'évaluation de la littérature scientifique de chacune.

D’autre part, elles décident d'encourager et de favoriser leur information mutuelle en matière de prospective scientifique et d'actions visant à définir et soutenir des programmes et actions coopératives de recherche novatrice, leur soutien, quand il est, d'un commun accord, jugé possible et opportun, à certains projets et collaborations de recherche scientifique franco-marocaine ainsi que le recours mutuel au capital d'expertise et d'évaluation d'actions de recherche scientifique de chacune. Les deux Académies pourront parrainer en commun des colloques scientifiques franco-marocains réunissant des chercheurs des deux pays autour d'un problème bien délimité. A une plus grande échelle, les Académies pourront parrainer conjointement des projets de recherches coopératives franco-marocains. Dans ces deux cas, le rôle des Académies sera de garantir  la qualité de ces entreprises et de donner une impulsion à de nouveaux projets qui pourront ensuite se développer indépendamment.

Date de la signature : 19 février 2010
   
Site propre : www.academie-sciences.fr/
   

L'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale - France (29-10-2010)

Présentation
  Créé en 1964, l'Institut national de la santé et de la recherche médicale est un établissement public à caractère scientifique et technologique, placé sous la double tutelle du ministère de la Santé et du ministère de la Recherche.

L'Inserm, seul organisme public de recherche français entièrement dédié à la santé humaine, s’est vu confier, en 2008, la responsabilité d’assurer la coordination stratégique, scientifique et opérationnelle de la recherche biomédicale. Ce rôle central de coordinateur lui revient naturellement par la qualité scientifique de ses équipes mais également par sa capacité à assurer une recherche translationnelle, du laboratoire au lit du patient.

Le décret adopté en mars 2009 va permettre à l’Inserm d’assumer ses missions dans le contexte de la recherche face aux nouveaux défis scientifiques, sanitaires et économiques du XXIe siècle. L’expertise et la veille scientifiques sont désormais inscrites comme missions officielles de l’Institut.

Cette mission de coordination a conduit à la création de 10 instituts thématiques associés à l’Inserm, début 2008, dont le rôle est pérennisé par ce nouveau décret où leurs attributions, état des lieux de la recherche française dans leur domaine, animation de cette recherche, définition des objectifs, sont clairement définies.

Convention
 

Les Parties mèneront cette coopération conformément à leurs missions de recherche et de diffusion de la connaissance.
La coopération peut prendre l'une des formes suivantes ou toute autre forme définie d'un commun accord par les Parties comme étant la plus efficace pour réaliser les objectifs communs :

  • Promotion de séjours de courte durée et/ou échanges, pour une durée maximale de 12 mois, de chercheurs appartenant aux équipes de recherche de l'Inserm et/ou d'institutions marocaines ; chacune des Parties mettra les moyens en oeuvre pour mettre à disposition un quota de 12 mois-homme par an, y compris les frais de séjour et de subsistance ainsi que le prix d'un voyage aller/retour pour chaque bénéficiaire. Les candidats doivent avoir été pré-sélectionnés par une commission scientifique gérée par l'Inserm ou par l'Académie Hassan II.

  • Mise en place d'ateliers d'échanges de compétences, supervisés par une Commission Consultative Scientifique composée d'experts désignés conjointement, sur des thèmes identifiés comme d'intérêt partagé par la Commission Consultative Scientifique. Ces ateliers seront organisés de préférence en alternance au Maroc et en France.

  • Accueil de médecins marocains dans le cadre du programme de l'Inserm « Postes d'accueil pour internes et assistants » : un financement sera attribué pour un poste pour un médecin marocain au sein d'une unité de recherche de l'Inserm pour une durée maximale de 2 ans (ou 2 postes pendant un an maximum chacun). Les candidats doivent avoir été pré-sélectionnés par une commission scientifique gérée par l'Académie Hassan II et la sélection définitive sera assurée par les instances scientifiques compétentes de l'Inserm.

  • - L'Académie Hassan II couvrira les frais de séjour associés à l'accueil au Maroc d'un nombre maximum de 3 médecins français pour une durée de 6 mois maximum pour chacun, pendant leurs « Postes d'accueil pour internes et assistants ». Cette disposition est susceptible de s'appliquer à des scientifiques de l'Inserm (ingénieur de recherche, chercheur) pour la réalisation de projets d'intérêt partagé. Les candidats doivent avoir été pré-sélectionnés par une commission scientifique gérée par l'Inserm et la sélection définitive se fera en accord avec les instances de l'Académie Hassan II.

Site propre : www.inserm.fr/
   

L'Academia Mexicana de Ciencias (15-12-2010)

Présentation
 

L'Académie mexicaine des sciences est une association sans but lucratif civile indépendante. Après  54 années d’existence, l'Académie compte actuellement 2499 membres de premier plan dans des carrières universitaires et travaillant dans diverses institutions dans le pays et à l'étranger. Ainsi, cette organisation utilise de nombreux domaines de la connaissance scientifique sur le principe que la science, la technologie et l'éducation sont des outils essentiels pour construire une culture qui permet le développement des nations, mais aussi la pensée indépendante et critique qui est l’essence même la souveraineté du Mexique. Ainsi, l'Académie a pour objectif de:

  • Promouvoir le dialogue entre la communauté scientifique nationale et internationale
  • Guider l'État mexicain et la société civile dans les domaines de la science et de la technologie
  • Produire des connaissances et les orienter vers la résolution des problèmes du pays.
  • Encourager le développement de la recherche scientifique dans les différentes parties de la population.
  • Rechercher une reconnaissance nationale et internationale de scientifiques mexicains.
  • Contribuer à la construction d'une société moderne, juste et équitable.
Contenu de l'entente
 

La coopération sera mise en œuvre pour :

  • soutenir la recherche conjointe dans les domaines d'excellence ;
  • soutenir les programmes et lesprojets de recherche ;
  • organiser et/ou participer à des séminaires, colloques et conférences ;
  • rechercher et promouvoir des réseaux scientifiques conjoints dans des domaines d'intérêt commun pour les deux académies ;
  • promouvoir et faciliter des accords de collaboration entre les universités des deux pays,  y compris la création de chaires de recherche ;
  • échanger réciproque des scientifiques des deux pays ;
  • participer aux activités de diffusion de la culture scientifique et technique, en particulier chez les jeunes, y compris l'Olympiade science organisée au Mexique, et le soutien de l'Académie Hassan II des sciences et de la technologie pour l'organisation des Journées de la Jeunesse et sciences ;
  • organiser toute autre activité dont les deux parties conviennent.
Les projets conjoints seront assujettis à des ententes ou des accords spécifiques concertées entre les deux Parties. Ces accords nécessiteront l'inclusion d'objectifs à atteindre, la méthodologie, les résultats attendus, les tâches et les calendriers de mise en œuvre, les mécanismes et les responsabilités professionnelles, les modalités de sources ou voies gestion et de financement et celles qui concernent le transfert des connaissances, la publication et l'évaluation des résultats. Un comité de suivi sera mis en place dans le cadre de chaque accord ou convention.

Informations
   
Convention
   
Site propre : www.amc.mx/
   

Académie Nationale Indienne des Sciences (23-05-2011)

Présentation de l'Académie Nationale Indienne des Sciences
   
L'Académie nationale indienne des sciences encourage la science et son utilisation dans l'Inde . Il a été créé en 1935 et a été connu sous le nom «Institut national des sciences de l'Inde» jusqu'à ce que le nom actuel a été adopté en 1970. Le gouvernement de l'Inde a reconnu en 1945 que la société scientifique de premier représentant toutes les branches de la science en Inde. En 1968, il a été désigné comme l'organisation adhérente en Inde pour le Conseil international pour la science (CIUS), au nom du gouvernement de l'Inde. Il a son siège à New Delhi .

Contenu de l'entente
 

La coopération dans le cadre du présent protocole sera mise en œuvre à travers les mesures suivantes :

1. Visites échange de scientifiques : Les deux académies mettront en œuvre l'échange de scientifiques comme suit :

  • des visites de courte durée  en vue de visiter des laboratoires / institutions dans le pays d'accueil,
  • des visites à longue durée en vue de travailler sur des projets de recherche communs et de partager leur expertise, de préférence dans un institut.

2. Des ateliers conjoints / Symposiums

Les deux académies soutiennent l'organisation de séminaires / colloques communs en alternance en Inde et au Maroc avec la participation d'un maximum de dix scientifiques des deux côtés sur des secteurs mutuellement acceptés. Les séminaires scientifiques communs sont  des réunions tenues sur une petite échelle.

3. Projets de recherche conjoints

Les institutions coopérantes pourront préparer des projets de recherche conjoints prévoyant dans chaque cas:

  • - Objectifs de projet de recherche commun
  • - Formes de coopération
  • - Les obligations des deux côtés
  • - Programme du projet de recherche
  • - Les scientifiques responsables de la mise en œuvre du projet
  • - L'évaluation et le suivi de projets

Date de la signature : 25 mai 2011
   
Site propre : www.insaindia.org/
   

L'Académie Nationale des Sciences et Techniques du Sénégal (27-05-2011)

Présentation
 

 La cérémonie constitutive de l'Académie Nationale des Sciences et Techniques du Sénégal (ANSTS) s'est déroulée dans la salle des Actes du Rectorat de l'Université Cheikh Anta DIOP de Dakar (UCAD), le mardi 09 novembre 1999, à partir de 15 heures, en présence des membres fondateurs pressentis et des invités pour la circonstance.

Initialement conçue comme un établissement public dont la création devait faire l'objet d'un décret présidentiel, il s'était avéré qu'aucun des textes régissant les différentes catégories d'établissement public du Sénégal ne pouvait convenir au mode de fonctionnement habituel, ou au mode de gestion administrative et financière d'une académie de ce type, dont les projets de constitution est en chantier depuis 1990.

Ainsi, devant la nécessité d'être conforme à la volonté de conférer à cette prestigieuse institution toute sa dimension académique, une reconnaissance officielle et une légitimité institutionnelle dans son rôle important de consultation, d'assistance et de conseil, notamment en ce qui concerne la conception, l'élaboration et la mise en œuvre de la politique scientifique et technique nationale, et compte tenu de la qualité et de la notoriété des membres qui la composent, il a donc été décidé d'en faire une Société Savante, bénéficiant des avantages des institutions nationales reconnues d'utilité publique, et placée sous le parrainage du président de la République.

L'Académie a pour objet :

  • d'assister, de conseiller l'Etat sénégalais (Gouvernement, Institutions Publiques et Privées, ...) dans le cadre de la définition et de la mise en œuvre de la politique nationale en matière de science et technologie ;
  • d'encourager la recherche scientifique, d'initier, d'impulser et de développer des programmes dans les domaines de la science et de la technologie ;
  • d'aider à la promotion et à la valorisation des résultats de la recherche ;
  • de faciliter les échanges avec les organismes similaires ;
  • de décerner des prix et récompenses à des personnes qui se sont distinguées par leurs travaux ;
  • de susciter des vocations scientifiques auprès des jeunes et des femmes ;
  • de contribuer au développement de la culture scientifique et au rapprochement entre science et société.
Contenu de l'entente
 

La coopération, en vertu de cet accord cadre, peut s'exercer aussi bien au niveau bilatéral qu'au sein de réseaux multilatéraux et de programmes internationaux.

Cette coopération pourra, notamment, prendre les formes suivantes, dans le cadre de projets élaborés en commun, dans le respect des priorités respectives des deux parties et conformément à la réglementation en vigueur dans leurs pays respectifs :

  • - L'appui à l'élaboration de Politiques et stratégies nationales en matière de Science, Technologie et Innovation ;
  • - La Définition de thèmes de recherche d'intérêt commun ;
  • - L'organisation conjointe de séminaires scientifiques, colloques et conférences sur des sujets d'intérêt commun ;
  • - L'encouragement de l'accueil et des séjours scientifiques des uns chez les autres ;
  • - L'invitation de l'une des parties aux conférences et autres manifestations scientifiques et/ou techniques organisées par l'autre partie ;
  • - La coordination et l'harmonisation des initiatives et des positions au niveau international ;
  • - Les échanges de documentations ;
  • - L'encouragement à la création d'Académies des sciences dans les pays d'Afrique qui n'en ont pas encore ;
  • - Les actions de diffusion de la culture scientifique et technique, en particulier auprès des jeunes ;
  • - L'enseignement des sciences ;
  • - La Participation de l'une des parties aux activités de l'autre (session plénière, séminaire...etc.) ;
  • - L'appui à la valorisation des résultats de la recherche ;
  • - Toute autre activité jugée utile par l'une des parties et sur laquelle elles peuvent s'accorder.

Site propre : www.asts.sn/
   

L'Académie des Technologies de France (2-2012)

Présentation de l'Académie des Technologies de France
  Créée sous forme d’Association en 2000, sous la présidence de Pierre Castillon, l’Académie des technologies devient un Etablissement public administratif en 2006 et est placée en 2013 sous la protection du Président de la République, rejoignant ainsi ses consoeurs de l’Institut de France dans une reconnaissance de sa mission et de l’intérêt public de son action. 
Héritière du siècle des lumières, sa devise : « Pour un progrès raisonné choisi, partagé », reflète la profonde conviction que la technologie est source de progrès pour l’ensemble de l’humanité.

Lieu de réflexions et de propositions d’actions face aux grands défis technologiques, l’Académie des technologies tire son originalité de la diversité des origines de ses 287 membres (167 titulaires et 75 émérites) : ingénieurs, industriels, chercheurs, agronomes, architectes, médecins, sociologues, économistes, avec une forte représentativité des directeurs de recherche du privé. 

Les académiciens sont élus dans le cadre d’une procédure de recrutement rigoureuse, qui prend en compte l’excellence des personnes et le rayonnement de leurs travaux en Europe et à l’international. Cette diversité des approches permet d’apporter une expertise collective et indépendante et de rechercher un consensus large sur des questions complexes débattues au sein de 12 commissions. Les documents produits par l’Académie doivent être validés par l’Assemblée plénière à l’issue d’un processus garantissant la qualité et l’impartialité.

Structure de réflexion de haut niveau sur la politique industrielle de la France, elle contribue à la gouvernance des questions technologiques, par l’engagement de ses membres au sein d’instances de réflexion et de décision (processus Stratégie Nationale de Recherche et Haut Conseil de la Science et de la Technologie, Commission Innovation 2030, CESE, OPECST , ANR, ..). 
Elle participe au développement des réflexions menées au niveau international ou européen. Elle assure le Secrétariat général d’EURO-CASE, qui fédère 21 académies européennes (soit 6 000 membres)

Contenu de l'entente
 

Cette coopération pourra notamment prendre les formes suivantes dans le cadre de projets élaborés en commun dans le respect des priorités respectives des deux parties :

  • organisation de colloques, conférences, séminaires ouverts ou réservés aux académiciens;
  • travaux en commun sur un thème donné (à titre d'exemple : ville post-carbone, formation professionnelle et technologique, recherche technologique, énergies, transports, médecine personnalisée domo-médecine, recherche technologique, etc.).
  • accueil ou échange réciproque de scientifiques des deux pays;
  • échanges de publications;
  • diffusion de la culture scientifique et technique, en particulier auprès des jeunes ;
  • toute autre activité sur laquelle les deux parties s'accordent.
Date de la signature : février 2012
   
Site propre : www.academie-technologies.fr/
   

 

The Academy of Sciences of Malaysia (10-02-2012)

Présentation
 

The Academy of Sciences Malaysia supports science through activities to promote engagement, understanding and literacy in science, technology and innovation.

Contenu de l'entente
 

La coopération envisagée dans le présent Accord peut être effectuée au niveau bilatéral ou au sein de réseaux multilatéraux et les programmes internationaux.

Cette coopération intéresse des projets ou des activités conjoints considérés comme prioritaires par les deux Académies, par exemple:

  • soutien à la création de plates-formes de recherche communs dans des domaines d'excellence;
  • appui aux programmes d'intérêt commun de recherche;
  • échange réciproque de chercheurs invités;
  • activités de vulgarisation de la science et de la technologie, en particulier chez les jeunes ;
  • toute autre activité à laquelle les deux académies d'accord.

Le détail des projets communs seront définis dans des accords spécifiques signés par les deux académies. Ces accords mentionneront les objectifs, les résultats attendus, la répartition des tâches, le calendrier des activités, les moyens et les ressources disponibles et leur répartition entre les partenaires, la gestion des projets, le transfert de connaissances, la publication et la valorisation des résultats. Un comité de pilotage sera nommé pour chaque projet commun.

 
Site propre : www.akademisains.gov.my/

Académie des Sciences du Portugal (16-02-2012)

Présentation de l'Académie des Sciences du Portugal
   
L'Académie des sciences de Lisbonne est l'une des plus anciennes institutions scientifiques nationales de l'existence continue, ayant été fondée le 24 Décembre, 1779 pendant le règne de la reine Marie I, sur le thème: NISI UTILE EST QUOD FACIMUS Stulta EST GLORIA.
Sa mission est de fournir des conseils aux exigences linguistiques du gouvernement portugais. Coordonner son action avec l'Académie brésilienne des lettres et le réseau des académies européennes et mondiales, y compris les centres de langue portugaise et portugaises à l'étranger. Contribuer à la société de l'information, la connaissance et la sagesse pour la reprise de la participation portugaise à la mondialisation.
(Décret-loi n ° 7/78 du 12 Janvier).

Date de la signature : 16 février 2012
   
Contenu de l'entente
 


Les moyens financiers prévus par cet accord doivent être utilisés pour promouvoir et soutenir la coopération qui sera conçue dans des accords spécifiques entre les parties pour encourager les scientifiques des deux pays dans des projets communs, élaborés et développés par des chercheurs d'institutions scientifiques après l'approbation par les deux académies. Chaque Académie aidera à trouver des fonds pour les projets.

Les deux parties ont convenu de promouvoir la coopération dans la recherche, le développement et l'innovation dans les domaines suivants:

  • sciences de la mer et de l'océanographie,
  • Agriculture et foresterie,
  • Sciences de la communication,
  • Sciences de la santé,
  • Technologies et sciences entrepreneuriales.

Un comité de pilotage constitué de deux membres de chaque académie se réunira, à une date mutuellement convenue à Rabat ou à Lisbonne afin de définir les domaines de coopération spécifiques dans chacun des domaines mentionnés ci-dessus. La définition des zones à promouvoir prendra en considération les intérêts mutuels et des priorités de développement.

Site propre : http://www.acad-ciencias.pt/
   

Académie chinoise des sciences (17-12-2012)

Présentation
   L’Académie chinoise des sciences (ACS) regroupe cinq sections (mathématiques, physique, chimie, sciences de la terre et technologie) et onze branches à Shenyang, Changchun, Shanghai, Nankin, Wuhan, Guangzhou, Chengdu, Kunming, Xi'an, Lanzhou et au Xinjiang. L'ACS a aussi 84 instituts, une université (l’Université de science et technologie de Chine à Hefei, Anhui), deux collèges, quatre centres de documentation et d’information, trois centres de support technologique et deux unités d’édition. Ces branches et bureaux de l'ACS se trouvent dans vingt provinces et municipalités de Chine. L'ACS a investi dans, ou créé, plus de quatre cent trente entreprises de hautes technologies dans onze industries. Huit de ces compagnies sont cotées en bourse.
Date de la signature : 17 décembre 2012
   
Contenu de l'entente
 

1. visite d'échange de scientifiques : Dans le cadre du protocole d'entente, les deux académies mettront en œuvre l'échange de scientifiques comme suit:

  • Visites courtes en vue de visiter des laboratoires / institutions dans le pays d'accueil visant à explorer de nouveaux domaines de projets de recherche conjoints, à établir des contacts et à assister à des séminaires / colloques.
  • Visites à longue durée en vue de travailler sur des projets communs de recherche et d'apprendre de nouvelles techniques.

2. Des ateliers conjoints / Symposiums

  • Les deux académies s’accordent à soutenir l'organisation de séminaires / colloques communs en alternance en Chine et au Maroc avec la participation de scientifiques des deux côtés sur des domaines d'intérêt mutuel.

3. Projets de recherche conjoints

Convention signée le :17 décembre 2012
   
Site propre : http://www.cas.ac.cn/ - http://english.cas.cn/
   

Académie Nationale des Sciences, des Arts et des Lettres du Bénin (18-05-2016)

Présentation
 

Extraits du texte juridique

Article 1er : - Il est créé au Bénin, conformément à la loi du 1er juillet 1901, une société savante indépendante et pérenne, à but non lucratif, dénommée Académie Nationale des Sciences, Arts et Lettres du Bénin en abrégé ANSALB, ci-après désignée Académie. 

Article 2 : L’Académie est une association apolitique et laïque qui a une durée illimitée. 
Elle est dotée de la personnalité morale et de l’autonomie administrative et financière. 

Article 3 : L’Académie rassemble des savants béninois et peut s’associer des savants étrangers choisis les uns et les autres parmi les plus éminents de leurs domaines de compétence. Ils apportent leurs concours à l’accomplissement des missions de l’Académie.

Article 4 : Le siège de l’Académie est à Cotonou dans les locaux de l’Institut des Sciences Biomédicales Appliquées (ISBA), sise au carré N° 605 O, quartier Ahwanleko, Cadjèhoun. Il peut être transféré en tout autre lieu du territoire national sur décision de l’Assemblée Plénière. 


Article 5 : L’Académie a pour mission générale de promouvoir le développement humain durable au Bénin par les Sciences, les Arts et les Lettres.

Date de la signature : 18 mai 2016
   
Contenu de l'entente
 

Article 1 : Le présent accord cadre a pour objet de définir les objectifs et modalités de coopération scientifique et technique entre l'Académie Nationale des Sciences, des Arts et des Lettres du Bénin  et l'Académie Hassan II des Sciences et Techniques du Maroc .

Article 2 : La coopération, en vertu de cet accord cadre, peut s'exercer aussi bien au niveau bilatéral qu'au sein de réseaux multilatéraux et de programmes internationaux.

Article 3 : Cette coopération pourra, notamment, prendre les formes suivantes,  dans le cadre de projets élaborés en commun, dans le respect des priorités respectives des deux parties et conformément à la réglementation en vigueur dans leurs pays respectifs :

- L'appui à l'élaboration de Politiques et stratégies nationales en matière de Science, Technologie et Innovation ;
- La Définition de thèmes de recherche d'intérêt commun ;
- L'organisation  conjointe  de  séminaires  scientifiques,  colloques  et conférences sur des sujets d'intérêt commun ;
- L'encouragement de l'accueil et des séjours scientifiques des uns chez les autres ;
- L'invitation de l'une des parties aux conférences et autres manifestations scientifiques et/ou techniques organisées par l'autre partie (session plénière, séminaire... etc.);
- La coordination et l'harmonisation des initiatives et des positions au niveau international ;
- Les échanges de documentations ;
- L'encouragement à la création d'Académies des sciences dans les pays d'Afrique qui n'en ont pas encore ;
- Les actions de diffusion de la culture scientifique et technique, en particulier auprès des jeunes ;
- L'enseignement des sciences ;
- L'appui à la valorisation des résultats de la recherche ;
- Toute autre activité jugée utile par l'une des parties et sur laquelle elles peuvent s'accorder.

Convention signée le :17 décembre 2012
   
Site propre : http://www.cas.ac.cn/ - http://english.cas.cn/
   

2 - Autres organismes

Le Conservatoire National des Arts et Métiers - France (25-11-2013)

Présentation
 

Formation tout au long de la vie

  • 100 000 élèves  en France
    Moyenne d'âge: 34 ans 
  • 10 000 élèves à l'étranger
  • 1 000 000 d'anciens élèves
  • 1 école d'ingénieurs

Recherche

  • 348 enseignants-chercheurs
  • 21 laboratoires de recherche
  • 364 doctorants
  • 1 école doctorale de site Abbé Grégoire

Diffusion de la culture scientifique et technique

  • 250 000 visiteurs par an et 80 000 objets au Musée des arts et métiers
  • une bibliothèque avec 160 000 volumes et 40 000 lecteurs
  • 300 événements et conférences
Convention
 

Article 1 : Les deux parties s'engagent à développer leur collaboration :

  • a) en établissant la liste des champs d'intérêt communs basée sur le partage d'expériences, d'expertises et de transfert d'ingénierie en matière de conseil, de recherche, de recherche et développement et de la conservation du patrimoine qui contribue à l'histoire des sciences et des techniques ;
  • b) en s'informant de leurs projets respectifs en matière de diffusion de la culture scientifique et technique,
  • c) en soutenant, dans la mesure de leurs moyens respectifs, les actions arrêtées d'un commun accord,
  • d) en favorisant la communication publique des actions, études et recherches, dans le respect des règles liées à la confidentialité des résultats de la recherche.
  • e) en mettant, réciproquement à disposition, dans le cadre de la coopération maroco-française, les expositions thématiques scientifiques et techniques,


  • Les deux institutions approfondiront leurs liens par des visites mutuelles et des correspondances régulières.
  • Les parties reconnaissent que chacun peut publier ou communiquer pour faire connaître ce programme de coopération, à condition que les parties n'aient pas indiqué par écrit qu'une question spécifique devait rester confidentielle.

  • Les éléments de communication produits par le CNAM, et qui se réfèrent aux activités de l'Académie Hassan II des Sciences et techniques seront soumis à cette dernière, pour approbation avant leur diffusion.

    Les éléments de communication produits par l'Académie Hassan II, et qui se réfèrent au CNAM, seront soumis à ce dernier, pour approbation avant leur diffusion.
    Site propre : www.cnam.fr/
       

    Brésil (EMBRAPA) (31-05-2013)

    Présentation
     

    L’Entreprise Brésilienne de Recherche Agricole – EMBRAPA, est un organisme de recherche public, sous tutelle du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Approvisionnement. Sa mission est de développer la recherche et l’innovation pour le développement durable au bénéfice de la société brésilienne. Avec plus de 8 400 salariés dont 2 125 chercheurs (23% ayant un diplôme de Master et 76% un Doctorat), le budget de l’EMBRAPA a été de 1 milliard de Réais en 2008 (soit environ 368 millions d'euros). Créé en 1973, l’EMBRAPA est aujourd’hui une référence au niveau mondial.

    Avec 37 centres de recherche à travers le Brésil, l’EMBRAPA, coordonne le système de recherche agricole brésilien. Elle est donc présente dans tous les biomes du pays.

    L’EMBRAPA a une longue histoire de coopération avec les organismes nationaux et internationaux, avec 68 accords bilatéraux de coopération technique avec 37 pays et 64 institutions. L'EMBRAPA a installé 2 laboratoires virtuels, un à Montpellier et un à Washington. Enfin, un bureau de l’EMBRAPA a été ouvert au Ghana, en Afrique.

    Pour l'IRD, un premier accord a été signé entre l’ORSTOM et l’EMBRAPA en octobre 1980, et un second le 2 octobre 2002 pour 5 ans. Cet accord a été renouvelé en 2009. Outre les accords cadres, un contrat pour la création du Laboratoire virtuel de l'EMBRAPA à l'étranger (LABEX) a été signé en janvier 2001, et inauguré à Montpellier en 2002. Cette nouvelle forme de partenariat a permis à des scientifiques brésiliens de collaborer avec des équipes européennes de pointe dans le domaine de la gestion des ressources naturelles et des biotechnologies avec l'appui de l'IRD, du CIRAD et de l'INRA.

    Convention
       
    Site propre : https://www.embrapa.br/
       

    Le Groupe SAFRAN - France

    Présentation
     

     Safran est un grand groupe industriel et technologique français, présent au niveau international dans les domaines de l’aéronautique, astronautique, de la défense et de la sécurité. Il fut créé en 2005 lors de la fusion entre Snecma et Sagem

    Contenu de l'entente
       
    Informations
       
    Convention
       
    Site propre : www.safran-group.com/
       

    Eléphant Vert - Suisse

    Présentation
     

    ÉLÉPHANT VERT est un Groupe suisse international à vocation commerciale, qui fournit des produits et des services agricoles innovants. Notre métier se concentre sur la nutrition et la protection naturelles des cultures. Notre savoir-faire repose sur une technologie innovante : les micro-organismes d’intérêt agronomique / agricole.

    Présent au Maroc et au Mali, le Groupe développe aujourd’hui une offre référente et de proximité en Afrique du Nord, en Afrique de l'Ouest et en Europe, adaptée aux spécificités de chaque pays. Cette offre est constituée de produits (biofertilisants et de biopesticides) et de services (accompagnement technique et, au Mali, accompagnement financier).

    Site propre : www.elephantvert.ch/
       

     

     

     

     

    Document sans titre
    Plan du site

    L'Académie 

    Activités 

    Actualités

    Publications 

    Fonds documentaire 

    Coopération 

    Lien utiles 

     

    Académie Hassan II des Sciences et Techniques
    Km 4, Avenue Mohammed VI – Rabat
    Tel : (212 5) 37 75 01 79 | 37 63 53 76 | 37 63 53 77
    fax : (212 5) 37 75 81 71